Pratique : Quel touriste êtes-vous ?

vendredi 6 juill. 2012 | Dorothée Duchemin

C’est les vacances ! Vous êtes un touriste perdu, ne sachant pas où vous jeter ? Vous y verrez peut-être plus clair en lisant ça. Sinon, il reste encore des places à la mer. 

Chantal Goya, c'est les vacances !

Le tourisme médical, ça vous change

Alors que certains s’offrent des vacances au bord de la mer, d’autres préfères s’offrir des couronnes, prothèses et implants à l’étranger. C’est le tourisme médical, pratique qui consiste à bénéficier dans un pays étranger de soins médicaux à moindre coût.

Vous avez mal aux dents ? Vous n’avez pas les moyens de payer votre escroc de dentiste ? La Hongrie, la Thaïlande et l’Inde sauront vous accueillir. N’hésitez plus, partez en voyage. Il faudra se résigner à troquer l’hôtel au bord de la mer par les cabinets dentaires plus ou moins aseptisés mais c’est aussi comme ça qu’on découvre un pays ! Des agences de voyage exploitent le filon comme monvoyagedentaire.com qui nous envoie du rêve avec une grille de tarifs exceptionnellement bas. 5 euro la radio digitale, 60 euro l’extraction chirurgicale, 100 euro la couronne coulée et 700 euro l’implant allemand. Restez prudent et méfiez-vous des charlatans, certains s’y sont cassés les dents.

Le tourisme médical, la plage à l'hôpital | DR 

Ventre mou, culotte de cheval, rides profondes et petits seins ? La Thaïlande, le Brésil, l’Afrique du Sud et surtout la Tunisie seront vos terres promises. La Tunisie, c’est le paradis du bistouri, dont les Français sont nombreux à revenir transformés. Est-ce le nez ? Les fesses ? La Tunisie, ça vous change. Oui, c’est certain. Le pays attire chaque année 40 000 touristes prêts à passer sur le billard pour se redonner un coup de jeune. Jetez un œil sur cette grille de tarifs, les paupières remontent déjà. 
En tout, ce serait 3 millions de Français qui chaque année se détournent des soins médicaux proposés en France.
À chacun sa spécialité. Sur l’île de Cuba, ce sont les yeux. Sur l’Ile Maurice, ce sont les cheveux. Vous en reviendrez avec une bourse moins garnie mais le crâne beaucoup plus !

Le tourisme politique, pour les jeunes utopistes

Militant de la première heure, vous aimeriez être de tous les combats. Vous souhaitez tâter de l’activiste, provoquer de la matraque, sentir la rumeur qui gronde, voir s’écrire l’Histoire (si un peu de grandiloquence ne vous fait pas peur).
Les destinations de prédilection de ce tourisme politique sont bien sûr Israël-Palestine (allez savoir pourquoi), les pays de l’ex-Yougoslavie (allez savoir pourquoi). Et de nombreux, très nombreux pays d’Afrique. Les organisateurs de ces voyages sont souvent des ONG ou des boîtes privées. Parfois elles ont déjà choisi leur camp, vérifiez que ce soit bien le vôtre.

La révolution d'érable, une destination pour un tourisme politique | Flickr_CC_Alexis Gravel

Outre ces destinations traditionnelles, on a vu se développer le tourisme politique au Etats-Unis à l’occasion des primaires républicaines
Il gagne également du terrain en Russie. Le Courrier de Russie en dressait un portrait très intéressant le mois dernier. De jeunes opposants au judoka Poutine, organisent leurs vacances en fonction des protestations et viennent gonfler, à Moscou, les rangs des manifestations.
En France, il vous faudra aimer l’odeur des galettes-saucisses, mais le tourisme politique est également possible. Attendez patiemment la rentrée… Si vous trépignez, volez vers le Canada et sa Révolution d’érable, en attendant septembre.

Le tourisme naturiste, qui n’est pas du nudisme

Vous aimez sentir la bise sur votre peau nue ? Vous aimez jouez aux boules toutes voiles dehors ? Dîner d’un poisson frais, la fesse nue sur une chaise en boie ? Le tourisme naturiste est fait pour vous. Le naturiste est souvent un campeur et blagueu mais n’aimera pas qu’on le prenne pour un simple nudiste. Le premier est un art de vivre, le second, annonciateur de « la partouze organisée »

Adepte de la partouze, passez votre chemin. Ici nous parlons philosophie.
Très développé en France, le naturisme compte 83 centres d'hôtellerie, 30 campings associatifs, 25 gîtes et deux ports (Cap d'Agde et Port-Leucate). Chaque année, il génère 250 millions d'euros de chiffre d'affaires, selon la Fédération française du naturisme (FFN).

Une du magazine Naturisme, naturellement nu, 2009

Cette année, Atout France, agence pour la promotion du tourisme dans notre beau pays, a lancé une campagne web pour inciter le touriste à se déshabiller. Il propose un test qui définira si vous êtes prêt ou non à tomber la culotte pour les vacances. 

L’écotourisme, vous serez fier de vous 

Autre nom du tourisme vert, il ne s’agit donc pas de vacances pas chères. La société internationale de l’écotourisme invente le terme en 1991 : « L’écotourisme est un voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservés. »
Du tourisme tout ce qu’il y a de plus normal, sauf qu’on doit respecter les lieux ! Si vous faites un safari, vous vous émerveillerez devant les défenses d’un éléphant mais n’irez pas lui braconner. Si vous dormez à la ferme, vous ne dédaignerez pas le fermier, mais apprendrez comment cultiver un champ de maïs.

Sur la route du Chabichou du Poitou | Photo DR

Si vous suivez la route du Chabichou, vous ne ferez pas que boulotter du fromage mais trairez les chèvres. Si vous pique-niquez dans la montagne, vous ne laisserez pas vos immondices derrière vous mais les cacherez sous un rocher. Tout le monde a compris ? Si vous n’aimez pas la nature, ou si vous êtes un odieux connard de touriste sale, déguerpissez.

Le tourisme festif, ami du raffinement tu n’es pas le bienvenu.

Amoureux de beuverie, vous ne craignez pas de vous réveiller dans votre vomi. Vous n'avez pas peur d’avoir le zizi qui gratte après trois jours sans douche et ne rechignez pas à visiter les toilettes sèches d’un festival après quatre nuits d’utilisation extrêmes. Vous aimez la musique surtout le nez dans la bière ? Prenez la route des festivals. Par contre, ça se corse. depuis que StreetPress a publié les 12 techniques pour faire entrer de l’alcool dans un festival, il vous faudra trouver de nouvelles astuces. 
Le coup de la pom’pote, c’est mort.

La feria, jeux taurins en plein cagnard |

Pour les plus furieux d’entre vous, pas bégueules face à la ventrèche, courageux face à un taureau, les férias du sud-ouest sauront vous ravir et sa fameuse Jacqueline vous accueillir. N’y restez pas trop longtemps, vous y laisserez votre peau.

Bonus, le tourisme "sioniste extrême"

Apprendre à tirer contre d’éventuels terroristes en plein cœur du territoire palestinien occupé par Israël, mmmm les belles vacances qui se présentent ! C’est ce que propose le ranch "Caliber 3", tenu par des cow-boys, qui sont aussi d’anciens militaires. Dans ce camp de vacances, les cibles portent toutes des keffieh. On vous apprend à viser, à échafauder un plan de défense et à gérer une attaque terroriste ou une prise d’otage.

Caliber 3,

Le directeur du site parle d’un « tourisme sioniste », et explique vouloir « montrer aux visiteurs comment le Israéliens et particulièrement ceux qui habitent les implantations de Cisjordanie ont appris à se défendre et à lutter contre le terrorisme ». Comptez 110 dollars par tête pour deux heures d'apprentissage à la guerre. Voici un tourisme inamical et un brin provoc’. Exemple parfait du tourisme pour lequel il faut réfléchir à deux fois avant de se lancer. Tout comme le tourisme sportif d'ailleurs. 

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook