Profession : crieur de rue

mardi 21 juin 2011 | Sophie Guillemin et Anthony Renaud

Il n'a pas sa langue dans sa poche, Olivier. Depuis près de deux ans, ce comédien a endossé le costume de crieur de rue dans le XXe arrondissement de Paris, clamant les bonnes nouvelles du quartier. Nous l'avons suivi pendant une criée, attirés par sa voix et son intonation joyeuse.

Avec ce sourire immuable au coin des lèvres, un accoutrement original, Olivier ne devrait pas passer inaperçu. Pourtant, malgré le nénuphar accroché à sa veste à carreaux, son chapeau de cuir et sa guirlande de fleurs autour du cou, personne ne semble le remarquer dans son quartier. Son quartier, c'est celui des Amandiers, dans le XXe arrondissement de Paris. Olivier, comédien, est crieur de rue. Les habitants le connaissent, sont habitués à le voir, à le croiser sur le trottoir à l'heure de sa tournée, sa criée. Tous les vendredis soirs et samedis matin, il clame les annonces des associations du quartier ou des messages plus personnels laissés dans les « boîtes à lettres » de l'association La 20e chaise.

Toujours prêt à aborder le passant, la blague sur le bout de la langue, en chantant, en riant et en jouant avec sa voix, il délivre les bonnes nouvelles. Parfois dans l'indifférence. Pourtant, si son auditoire n'est pas forcément visible, il sait que là-haut, dans les immeubles placés le long de son parcours, les fenêtres sont ouvertes aux heures de passage du crieur de rue. Alors il parle, fort, d'un ton enjoué, toujours enthousiaste. Citazine l'a suivi pendant l'une de ses criées...

 

Pour afficher le diaporama en plein écran, cliquez sur l'icône à droite.

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook