"Praia do Futuro", fuite en amants

mardi 2 déc. 2014 | Marco Pierrard

Intéressant

Donato, maitre-nageur brésilien, plaque tout du jour au lendemain pour s’installer en Allemagne avec un touriste de passage. Des années plus tard, son frère Ayrton le retrouve à Berlin pour tenter de renouer le lien familial, extrêmement distendu.

Après avoir tenté – en vain – de sauver un homme de la noyade sur la plage brésilienne de Praia do Futuro, Donato (Wagner Moura) rencontre Konrad (Clemens Schick), l’ami de la victime. Très vite, le maitre-nageur tombe amoureux du touriste et décide de tout plaquer – travail et famille – pour le suivre chez lui, en Allemagne. Près de 8 ans plus tard, Ayrton (Jesuita Barbosa), le frère de Donato, devenu adulte, part à la recherche de son frère qui n’a jamais donné de nouvelles depuis son départ. Il le retrouve à Berlin, en compagnie de Konrad, et tente de reprendre contact. Entre défiance et reproches acerbes, les retrouvailles des deux frères s’annoncent compliquées.

© Coração da Selva / Hank Levine Film / Epicentre Films

Famille, je vous quitte

Lorsque Donato décide de suivre Konrad en laissant derrière lui Fortaleza, la ville du Nord du Brésil où il travaille et vit avec sa famille, il n’imagine pas que cette décision le rattrapera dix ans plus tard. S’il hésite dans les premiers temps à rester à Berlin loin des siens, c’est finalement toute une décennie qu’il va passer auprès de Konrad, sans jamais regarder en arrière. C’est cet abandon et le mutisme qui l’a entouré, perçu comme extrêmement égoïste et incompréhensible, que le jeune Ayrton vient reprocher à Donato. Très focalisé sur les gestes, que ce soit entre les deux amants ou les deux frères, le film verbalise peu les émotions des protagonistes entre tendresse et violence. Sobres et rares, les dialogues sont remplacés, de façon plutôt efficace, par une chorégraphie des corps portée par une musique très présente. Dans ce ballet des sentiments, la relation entre les deux frères est évidemment l’élément clé, elle porte en elle l’affection naturelle du lien fraternel mais également la blessure d’un abandon incompris. Avec ces retrouvailles tumultueuses, entre amour et rejet, le réalisateur franco-brésilien propose un voyage dont l’intérêt n’est pas moins la destination ni même la distance parcourue mais ce qui est laissé derrière soi, et le prix à payer. Avec l’arrivée inopinée d’Ayrton à Berlin, Donato va être confronté à ce qu’il a sacrifié pour vivre sa passion et se demander s’il est encore possible de reconstruire une relation avec son jeune frère.

Gay mais universel

Sélectionné à la dernière Berlinale, Praia do Futuro est un film d’autant plus attachant qu’il évite les clichés sur le couple que forment Donato et Konrad. Si l’intimité des amants est dévoilée – parfois frontalement – sans chercher à cacher quoique ce soit de leurs ébats, le film tend pourtant vers une certaine universalité. Gay, Donato aurait très bien pu être hétéro ou bisexuel et cela n’aurait rien changé au conflit familial qui est au cœur du film. En ne jouant pas sur la question de la nature du couple dans l’opposition entre les deux frères, le réalisateur centre habilement son propos sur la fuite en avant de Donato qui se retrouve rattrapé par la réalité du temps qui passe. Un propos universel, peu importe les orientations sexuelles.

Avec ce film économe en mots, Karim Aïnouz propose une exploration sensible, et plutôt juste, du lien fraternel en le confrontant à la passion amoureuse. La question de l’équilibre entre ces deux sentiments, parfois malmené par les circonstances, est subtilement posée. Sur la plage de Praia do Futuro, comme ailleurs, la vie est parfois une question de choix, impossibles.

> Praia do Futuro, réalisé par Karim Aïnouz, Brésil / Allemagne, 2014 (1h57)

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois