L'indie trentenaire doit-il aller à Rock en Seine ?

vendredi 8 août 2014 | Pierre Achille

L'indie trentenaire sait être snob. Cible favorite de son dandysme, le festival parisien Rock en Seine, qu'il juge trop populaire, pas assez pointu. Et pourtant, il ferait peut-être bien d'y faire un tour cette année. On vous dit pourquoi.

Si en quelques années, Rock en Seine a réussi se faire une place de choix dans la marée estivale des festivals en France, il se retrouve affublé d'une étiquette un brin mainstream, un brin "festival pour minots du cru" a.k.a. "les jeunes parisien(ne)s à mèches". Si ce public cible manque effectivement rarement à l’appel de ce type d’évènement, l’indie popeux trentenaire parisien, lui, aurait tendance à le snober.

Rassasié aux mois de mai/juin par une jolie Villette Sonique (qu'il avait sans doute enchainé avec le Primavera Sound à Barcelone ou Porto), préférant souvent aller faire un tour du côté de la Route du Rock pour faire le plein de guitares, du Midi Festival pour sa dose d’électro/bricolage branché, etc…l'indie popeux trentenaire parisien délaisserait volontiers Rock en Seine pour attendre avec impatience les concerts de la rentrée et surtout l'automne pour le Pitchfork ou le festival des Inrocks.
Pourtant, s'il y a toujours à boire et à manger à Rock en Seine...on y retrouvera aussi un petit paquet de groupes qui caresseront dans le sens du poil les goûts du féru de guitares dissonantes, de cultes plus ou moins légitimes ou de découvertes hors sérail.

Citazine vous propose donc une petite sélection partiale et non exhaustive, à destination du vieil indie qui, s’il traine ses sneakers dans toutes les salles du coin à longueur d'année, s’apprêtait à zapper ce festival... Oui, c'est à toi qu'on s'adresse ! 

Les guitares, aaah, les guitares !

#Traams #Cloud Nothings #Thee Oh Sees #Blood Red Shoes

 
Oui, tu l’as aussi remarqué, non ? Depuis quelques temps les distorsions, le fuzz, et autres effets de guitares, qui s’étaient un peu planqués à la fin des années 2000 (bon pas bien longtemps et puis on pouvait les trouver en regardant un peu sous le tapis), sont bels et bien de retour. 

Support your local scene

#Jean Jean #Jessica93 #Dorian Pimpernel

Souviens-toi 10-15 ans en arrière, la galère pour trouver quelques groupes hexagonaux qui envoyaient un peu sans être craignos, qui auraient pu oser le chant anglais correct, le chant français pop ou pas de chant du tout… Des groupes qui auraient tenu la dragée haute à cette palanquée de groupes nord-américains de post-machin, math truc, pop bidule. Et bien il semblerait que désormais ils soient là ! 

Flâner sur le site, voir si les vieux ont la santé

#The Hives #Queens of the Stone Age #Blondie

Et oui qui dit gros festival, dit grosses têtes d’affiche. Tu sais, ces groupes dont tu ne suis pas l’actualité mais dont tu connais la plupart des morceaux, ces groupes qui se sont reformés ou qui tournent depuis toujours, ces groupes que tu vas citer quand ta maman te demandera ce que tu vas voir à ce festival. Cette année, à Rock en Seine en programme quelques-uns et on irait bien écouter un peu comment sonnent les vieux singles…

Meet your own gods !

#Stephen Malkmus #Thurston Moore

Là, c’est la surprise, LE truc qui te fait hésiter à prendre ta place depuis quelques mois. Ok les têtes d’affiche, les petits groupes sympas blabla mais mince : deux de tes idoles sur la même scène le même jour…ça interpelle ! Et puis, elles sont encore en bon état en plus, et tu sais qu’elles vont te jouer quelques vieilleries…dur de résister, non ?

 …et puis finalement l'inratable.

#Portishead

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook