Paris dévoile sa face cachée

mercredi 9 janv. 2013 | Marie Desgré

Paris montre ses dessous pour faire découvrir des lieux habituellement fermés au public, qui contribuent pourtant à faire battre le coeur de la ville : du chocolatier aux hommes qui veillent sur la plus fabuleuse armée de petits trains, en passant par le repère des astronomes. Pendant trois jours, Paris face cachée invite à pratiquer une autre forme de tourisme.

L'affiche de Paris face cachée est signée par le street artiste Clet Abraham, avec son fameux détournement des sens interdits.

Vous pensiez tout connaître de Paris ? Derrière la carte postale et les monuments qui voient affluer chaque année des millions de touristes se tient pourtant la face cachée, tapie dans l'ombre de la ville lumière. C'est le Paris souterrain - au sens figuré mais parfois aussi au sens propre, celui où l'on découvre les secrets d'un grand chocolatier, où l'on apprend à fabriquer des selles de cheval, ou encore celui où l'on assiste au montage d'une exposition d'art contemporain.

Le plaisir de transgresser l'interdit

C'est cette facette de Paris, aussi discrète que spectaculaire, que propose de faire découvrir la deuxième édition de Paris face cachée. Pendant trois jours, du 1er au 3 février, plusieurs dizaines de lieux habituellement fermés au public proposent 80 "aventures", à la découverte des lieux insolites de la capitale, ou d'endroits connus mais présentés sous un jour nouveau.

Dans le Paris caché, on est maître des machines...

La manifestation se décline en trois thèmes : "pénétrer l'interdit", où des lieux d'habitude fermés s'ouvrent au public, tels qu'un bunker datant de la seconde guère mondiale, les coulisses d'un cabaret ou encore une ancienne boîte de nuit, où les visiteurs se transforment en enquêteurs le temps d'un jeu de piste ; "expérimenter l'interdit", dont les manifestations créées sur-mesure pour l'événement emmènent les touristes dans un laboratoire à bière, vivre une expérience d'urbangaming, assister concert d'un artiste hip-hop dans un lieu atypique ou pénétrer dans les coulisses d'un chantier architectural titanesque : enfin, "rencontrer l'inconnu" propose des activités adaptées à la famille, avec des ateliers de cuisine, d'initiation à la réalisation d'un film ou des rencontres avec les robots destinés aux petits et grands rêveurs.

Le paradis des collectionneurs de rails et de petits trains ne fera pas rêver que les petits (testé et approuvé par Citazine).

A travers cette manifestation, ou d'autres du même type telles que la chasse au trésor organisée chaque début d'été, la mairie de Paris souhaite encourager "un tourisme participatif et interactif plus que contemplatif", explique Jean-Bernard Bros, adjoint en charge du tourisme. Une manière aussi pour les Parisiens et Franciliens de profiter de leur ville autrement. Leur ville, mais aussi ses alentours : car cette année, l'événement sort de Paris pour faire découvrir également des lieux dans les départements limitrophes (Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne). Une large partie (environ un tiers) des visites est gratuite, les autres demandent des participations de 2 à 24 euros.

"Donner envie sans en dire trop"

Le programme des visites est d'ores et déjà connu, mais les descriptions sont volontairement énigmatiques. On en sait seulement la date, l'heure, l'arrondissement et éventuellement la spécificité (prévoir des bottes, déconseillé aux claustrophobes…). Si certains spéculent déjà sur les réseaux sociaux sur la nature et les lieux des "aventures", l'association A suivre, qui a réalisé l'événement, veut "donner envie sans en dire trop" et conserver une part du mystère jusqu'au jour J. Le lieu précis du rendez-vous sera précisé sur le ticket délivré aux personnes inscrites. Les inscriptions, justement pourront se faire à partir du 11 janvier. Une seconde vague de billets, pour des expériences différentes, sera mise en place le 23 janvier, sur le site de Paris face cachée. L'an dernier, 10.000 personnes avaient participé à l'événement, sur deux jours. Les réservations étaient parties en 48h. Cette année, la mairie table sur 15.000 visiteurs sur trois jours. Paris caché, Paris inimaginé, mais Paris convoité !

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook