MSN Messenger, Caramail, Game boy : bienvenue au cimetière de la high tech

vendredi 12 sept. 2014 | Marie Desgré et Dorothée Duchemin

L'iPod classic, tout comme MSN Messenger, n'est plus. Il vient de rejoindre ce grand cimetière des Internets et des innovations high tech, aux côtés des Game boy et autres Napster qui ont pourtant, à leur grande époque, changé notre quotidien et occupé un grand nombre d'heures dans nos journées. On vous propose un bond dans un passé pas si lointain avec une liste (non exhaustive) de feu nos innovations high tech préférées.

L'iPod classic

Ce fut le tout premier iPod commercialisé par Apple, qui lui a permis de faire son come-back. L'iPod classic 1.0, vous savez celui avec un écran en deux couleurs, une molette cliquable et surtout une énorme capacité de stockage, vient de prendre sa retraite début septembre, après 13 années de bons et loyaux services. Les autres modèles de l'iPod, que ce soit le shuffle, le nano ou le touch, ne sont pas encore concernés par cette mise au placard. Mais avec l'arrivée prochaine de l'Apple Watch, qui fait aussi office de lecteur mp3, combien de temps vont-ils encore résister ?

 

Le 15 mars, on ferme sa dernière fenêtre MSN Messenger. l FlickR - CC - John Niedermeyer

MSN / Windows Live Messenger

Bye bye les petits bonshommes vert et bleu qui dansaient au moment d’ouvrir l’application : le 15 mars, Microsoft arrêtera définitivement son service de messagerie instantanée MSN / Windows Live Messenger. Les 100 millions de personnes qui l’utilisent encore devront installer la dernière version de Skype. Bien sûr, aujourd’hui il y a Gtalk et les services de messagerie pour smartphone, mais MSN Messenger, c’était LA messagerie qu’il fallait ouvrir dans les années 2000 pour être connecté au monde, dialoguer avec les collègues pendant une ennuyeuse journée de boulot ou envoyer 18 smileys par phrase. Sans oublier qu’avant Facebook, ajouter une personne à ses contacts MSN était un très bon outil de drague et de stalking.

Lycos et Altavista

« Va chercher Lycos », disait la pub pour ce moteur de recherche dont un chien fougueux et rapide était le logo. On a un peu de mal à s’en souvenir, mais il y avait une vie sur Internet avant Google. Au milieu des années 1990, les moteurs de recherche étaient Lycos et Altavista. Vous vous demandez ce qu’ils sont devenus ? Ils sont toujours et , cachés quelques part dans les méandres des Internet… mais ont perdu un peu de leur charme. Lycos et Altavista, C’était mieux avant, sur Internet Explorer ou Netscape Navigator.

Va chercher, Lycos ! l DR

Netscape Navigator

Eh oui, avant Google Chrome il y avait aussi de la vie sur Internet ! La star des navigateurs des années 1990, c’est Netscape Navigator, peu à peu distancé par Internet Explorer. Créé en 1994, il est racheté par AOL quelques années plus tard, puis disparait définitivement en 2003.

Le modem 56K

Le Modem 56K, c'est un périphérique de connexion qui permettait d'utiliser n'importe quelle ligne téléphonique pour se connecter à Internet. Impossible donc d'appeler mère-grand tout en surfant sur le Net. Enfin surfer... encore faut-il avoir la vie devant soi pour prendre le temps de charger une page. Elles étaient chers, ces minutes des années 90, avant de pouvoir accéder à Altavista via Netscape. Bercé par les bips, les grésillements, les pouets et les crrrrrrrtishhhh.

 

Caramail

Toujours bien avant que Google ne conquiert le web avec sa messagerie Gmail, être tendance en terme de messagerie, c’était posséder une adresse Caramail. La douce époque où le mail était encore utilisé par beaucoup à titre personnel et où l’on s’autorisait des adresses très personnalisées. Qui n’a pas créé son «Petitcoeur38@caramail.com», ou «Bricedu22@caramail.com ? Il faut dire qu’à cette époque, pour une raison encore indéterminée, on avait du mal à saisir tout le manque de crédibilité engendré par la possession de telles adresses.

On a perdu notre mot de passe Caramail ;( l FlickR - CC - François P

Le Palm Pilot

Palm Pilot, du nom de l’entreprise américaine réputée pour les siens, ou encore PDA, pour Personal digital assistant, fini le papier : le Palm pilot se souvient de vos rendez-vous, sert de bloc-notes puis petit à petit se dote d’une connexion internet. Son écran tactile et son stylet en font le joujou branché des businessmen des années 90. S’il avait également fait téléphone, on aurait presque pu affirmer que le smartphone lui a tout copié.

Le minitel

Lui, c'était l'incarnation high tech des enfants de Pierre Bachelet, ceux qui sont nés en l'an 1981 et qui ont eu 20 ans en l'an 2001. Le minitel, outil de la France qui gagne et investit dans la technologie, a été lancé en 1981 en Ille-et-Vilaine, puis en 1982 sur tout le territoire. Juin 2012 : clap de fin. Ulla est allée se rhabiller.

36 15 c'est fini pour le Minitel. l FlickR - CC - Groume

Le CD-i

En 1992, Matsushita, Philips et Sony veulent imposer un nouveau standard multimédia. Ils signent un accord et sortent ensemble le CD-i , ou CD interactif, conçu pour être utilisé avec la télé et capable de stocker des vidéos, de la musique… mais non lisible sur un lecteur CD standard. Ce qui était annoncé comme un gros succès est un flop.

Le MiniDisc

Une fois n'est pas coutume, Sony s'est pris un four avec son idée de MiniDisc que la firme a essayé d'imposer. Commercialisé en 92, le mini disc a connu un vague succès au Japon, et encore. Le petit disque avait beau être très chou dans sa boîte en plastique, il était cher, avec une faible capacité de stockage. Le MP3 est arrivé, le MiniDisc était définitivement foutu.

MiniDisc, le four de Sony. l FlickR - CC - Tom Page

La VHS

Lecture. Stop. Pause. Enregistrer. Il est loin le temps où on enfonçait ces grosses cassettes dans la fente du magnétoscope. Le constructeur qui a convaincu tout le monde, c'est JVC, pour Japan Victor Company. En 76, il sort la VHS, format de cassette enregistrable qui gagnera la France en 78 et l'ensemble des foyers dans les années 80. Elle s'éteint, écrasée et broyée par le DVD. 

La NES

Dieu qu'elle était belle, la NES, la console à cartouche phare des années 80, construite par Nintendo. A elle toute seule, avec son pote Mario, elle a reboosté l'ensemble de l'industrie du jeu vidéo après le krach du jeu vidéo de 1983. Lancée en 85, elle n'est arrivée en France qu'en 87, avec Gyromite, Duck Hunt et bien sûr Mario, l'idole des jeunes.

Super Mario était déjà là à l'époque de la NES. Photo DR

Tatoo, Kobby et Tam-Tam

Au milieu des années 90, le portable est loin d'être dans toutes les poches, pourtant on aimerait pouvoir être bippé (Urgences cartonne à l'époque). Nos trois opérateurs, France telecom, Bouyges et Cegetel misent donc sur les pagers, la radiomessagerie. Tatoo, Kobby et Tam-Tam infestent alors les collèges et les lycées. Le Tam-Tam est gage d'une coolitude absolue. Grandeur et décadence en à peine quelques mois, au profit du portable.

Le Bi-bop

Le Bi-bop, c'est un bien joli flop. On le présente parfois comme le premier portable en France, mais en vrai, c'était une cabine téléphonique. Gros téléphone noir et lourd, le Bi-bop permettait de recevoir un appel, à condition de se trouver à proximité d'une borne bi-bop, plutôt rare en campagne, et de s'y être enregistré. Au-delà de 300 mètres, plus de réseau. Par contre pour recevoir un appel, il fallait souscrire à l'option. Lancé pour concurrencer le GSM avec 10 ans de retard - le premier portable avait quand même été commercialité par Motorola dans les années 80 - le bi-bop a fait long feu.

Allo ? Je t'appelle de mon Bi-bop ! l FlickR _ CC - Nicolas Nova

 

La Casio FX 92 College

On peut lui dire merci : la calculatrice Casio FX 92 College a sauvé nos cours de maths. Et pas seulement parce qu’elle nous aidait à résoudre des fractions qu’on avait la flemme de faire à la main : on aimait surtout rentrer des formules et écrire des séries de chiffres qui, à l’envers, faisaient des mots. On pouvait même enregistrer des formules et retrouver l’historique de nos calculs… (oui, un bon calcul c’est comme une finale France-Brésil 98, on le revoit toujours avec bonheur). On l’a rangée au grenier il y a bien longtemps, mais on n’a toujours pas fait le tour de toutes ses fonctions.

La Game Boy

Vous avez pensé à racheter 4 piles AAA ? Eh oui, rien de plus frustrant que de ne pas pouvoir finir une partie de Tetris (alors qu’on était à deux doigts de gagner la fusée) à cause de piles déchargées. Il faut dire qu’on en a passé, du temps sur notre Game Boy, à être assourdi par sa musique stridente et à s’échanger les cartouches de jeu à la récré. Et c’est seulement quand on commençait à regarder les objets de la vraie vie en demandant comment les emboîter pour faire 4 lignes d’un coup au Tetris qu’on osait enfin s’avouer qu’on y jouait peut-être un peu trop longtemps chaque jour.  

Une dernière partie de Game boy ? l FlickR - CC - Tomislav Mavrovic

Napster

Le Peer to peer pour l’échange de musique avant même que le format mp3 ne se démocratise c’est Napster ! Hélas, l’invention de Shawn Fanning et Sean Parker ne vivra que deux courtes années : en 2001, la justice américaine décide de fermer le service, pour infraction au droit d’auteur.

L'appareil photo compact

Il n'est pas encore mort mais ça sent fort le sapin pour lui. L'appareil photo compact, c'est la chronique d'une mort annoncée. Des ventes en hausse durant des années et en 2012 patatras ! Déjà parce qu'on a tous un, mais aussi parce qu'on préfère le laisser au fond du tiroir. Les smartphones, c'est mieux. Et ras le bol de ces photos floues en intérieur sans flash ou avec des yeux de lapins albinos si on se décide à le mettre. Non, vraiment, l'appareil photo compact, on n'y croit plus.

Le lecteur MP3 et l'iPod

Dans la série des morts annoncées par l'utilisation en masse du smartphone, le lecteur MP3 et l'iPod ne sont pas loin derrière. Eh oui, on va de moins en moins faire son jogging avec son seul iPod sur les oreilles... Il y a désormais l'iPhone, qui permet de polluer le parcours de santé par des appels, envois de textos et consultations de mails. Un peu intrusif dans le quotidien, certes, mais c'est tellement plus pratique d'avoir toutes les fonctions sur le même accessoire.

La famille iPod, sur 5 générations. l FlickR - CC - Hisako Tanaka

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois