Le dernier porno à Paris

vendredi 5 nov. 2010 | Dorothée Duchemin et Anthony Renaud

Le Beverley et Maurice, deux inséparables ! Le premier est le dernier cinéma porno de Paris, le second est son fidèle directeur. Ensemble, ils négocient un virage subtil. Pour son salut, le Beverley saura-t-il s’ouvrir à un public moins lubrique ?

Le Beverley se cache dans une ruelle sombre, proche des Grands Boulevards. L’édifice sans charme peut se vanter d’être le dernier cinéma porno permanent de Paris. Les néons criards s’étalent en lettres rouges, l’entrée est celle d’un cinéma de quartier banal. Et pourtant... Au fond de la cabine de projection, Maurice tout court. Il y tient. Voici le directeur mythique du Beverley, tout aussi mythique. Ses doigts courent sur les vieilles bandes usées, « douces comme la peau d’une femme ». Ici, les bobines de 35 mm sont reines. Chaque mercredi, un nouveau film « cochon » obtient les honneurs de l’affiche. Il ne s’agit pas de n’importe quel film ! Au Beverley, on a une idée bien précise de l’art cinématographique. Maurice ne jure que par le cinéma X des années 70 et 80. L’époque où la jeune Brigitte Lahaie enflammait les cœurs mais surtout les corps.

Aujourd’hui, "l’âge d’or du X" n’est plus rentable mais Maurice refuse de laisser mourir l’esprit et l’ambiance -si particulières- qui règnent ici. Avant sa retraite, le directeur négocie un virage difficile : transformer le cinéma porno en salle de spectacle. Le pari débute avec Skalp.

 

 

Les anecdotes de Maurice

Les Papys font de la résistance.

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

 

Maurice, ses gourmandises et ses dames.

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

1 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Citazine

Sacré Maurice

Bien joué, vous nous avez trouvé un personnage épatant.

Ses anecdotes sont croustillantes, il lui faudrait un petit blog où les écrire.

J'ai eu l'occasion de voir le spectacle de SKALP dans ce lieu particulier, et ce fut un très bon moment. l'ambiance est excellente.
Je le recommande à tous les lecteurs de Citazine de plus de 18 ans aimant l'humour très décalé.

Et comme dit Maurice, on a de la place pour nos jambes !

 

Sur Facebook

Sur Twitter

Le Cut

Profitons des choses simples !

Du même auteur

Articles du mois