L'Europe, dans l'œil du viseur

lundi 14 mars 2011 | Dorothée Duchemin et Anthony Renaud

Le collectif ParisBerlin>fotogroup a imaginé un "Cadavre exquis" photographique en faisant collaborer une cinquantaine de photographes européens. De multiples regards pour finalement aboutir à une seule œuvre.
L'occasion de se demander si la photographie européenne existe vraiment. Rencontre avec certains concepteurs du cadavre.

Présenter la photographie sur l’axe Paris-Berlin et, plus généralement, en Europe. C’est le défi original que s’est lancé le collectif ParisBerlin>fotogroup. Composé de photographes originaires des deux capitales, l’équipe a réalisé et présenté le projet Cadavre exquis lors du Festival Circulation(s), qui se tient actuellement à Paris.

Le principe ? S’inspirer du jeu du même nom, Le Cadavre exquis. Il consiste à former des phrases à partir de mots que chaque personne écrit, à tour de rôle, sans savoir ce que les autres participants ont proposé. Le collectif de photographes basés de chaque côté du Rhin a ainsi construit une chaîne de photos dans laquelle chacun a interprété l’image de l’autre, sans aucune contrainte.

Citazine a rencontré certains participants de ce Cadavre exquis exposé au Festival de la jeune photographie européenne. Mais d’ailleurs, cette photographie européenne existe-t-elle vraiment ? Peut-on établir un lien, une identité commune parmi cette multitude de photographes, qui sont autant de points de vue et d’interprétations ? Tentative de réponse en images.

 

Pour afficher le diaporama en plein écran, cliquez sur l'icône à droite.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook