En partenariat avec :

Jæ, le live improbable

lundi 16 mai 2011 | Vincent Le Doeuff et Steve Le Mentec

Session fortuite avec Jessica Sligter et Vilam Nybacka du groupe Jæ. La nouvelle coqueluche de la scène folk est venue nous présenter son album "Balls And Kittens, Draught and Strangling Rain", sorti en octobre 2010. Amalgamant influences folk et blues des années 30 tout en gardant une écriture instinctive, les balades de Jæ séduisent par leur fraîcheur et leur spontanéité.

Ce samedi là à Paris, le temps étant propice, nous avions prévu l'enregistrement de deux sessions et interviews. Après Old Mountain Station dans la cour de l'Hôtel de Sully, nous devions enchaîner avec les General Bye Bye sur le pont du Quai de l'Arsenal. Alors que nous débriefions autour d'une bière avec les membres de Old Mountain Station, Philippe (General Bye Bye) m'appelle et me propose que Jae nous en offre une dans la foulée (pas une bière, une session). On accepte évidemment.
Après avoir fait tout ce qu'on voulait de joli avec le trio parisien, on rejoint le duo finlando-batave qui nous avait attendu patiemment sur le quai. On pérégrine dans le quartier Bastille pour trouver un coin girond et quiet, propice aux mélodies douces du duo.

Et dans le passage du Chantier, Jessica tombe en arrêt devant l'atelier "d'ébénistes hédonistes", séduite par le côté suranné de l'endroit. On négocie longtemps avec les propriétaires du lieu, bourrus, bavards et un brin méfiants. Les deux s'amusent à nous provoquer. « Ils sont pas Anglais au moins ? On n'aime pas trop les Anglais, nous... » Coup de bol, non... Vilam et Jessica s'engagent alors dans l'atelier en marchant sur des œufs. Découvrez cette session assez improbable avec deux titis parisiens pour le moins loquaces.

 

 

On poursuit un deuxième enregistrement dans la rue du Passage, devant les fenêtres d'un voisinage au départ intrigué puis progressivement séduit. 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook