Gaumont fête les 120 ans du cinéma au Centquatre

mercredi 22 avr. 2015 | Marco Pierrard

Le cinéma a 120 ans, tout comme la société Gaumont qui profite de l’occasion pour célébrer ce double anniversaire au sein du Centquatre avec l’exposition "120 ans de cinéma, Gaumont depuis que le cinéma existe". Une exploration cinéphile gratuite qui se veut à la fois patrimoniale, ludique et moderne.

Gaumont et le cinéma ont – au minimum – un point commun, leur âge. En 1895, les célèbres frères Louis et Auguste Lumière dévoilent le "Cinématographe Lumière", un objet qui combine alors la fonction de caméra de prise de vue et celle d’un projecteur de cinéma. La même année, Léon Gaumont prend les rênes du Comptoir Général de la Photographie et fabrique à son tour des appareils de projection tout en débutant la production de films de fiction, posant la première pierre de l’entreprise. Installée au Centquatre, cette "exposition-spectacle" consacrée à l’histoire du cinéma vue à travers le prisme de la société cinématographique Gaumont – la plus ancienne au monde – promet un voyage interactif, magique et divertissant explorant douze décennies de films hexagonaux.

Attractions sensorielles

Le centre de la halle Aubervilliers où se déroule l’exposition sera occupé par un espace évoquant une tente foraine accueillant des projections de films privilégiant le chant, le music-hall mais aussi les actualités, ces journaux télévisés d’un autre temps. Un programme d’une heure présente des films primitifs muets produits par Gaumont de 1900 à 1908 tandis qu’un autre propose un montage d’extraits de films racontant l’histoire de la Gaumont de 1896 à nos jours. La tente est décorée en façade par des pièces d’architecture et de mobiliers empruntés au musée des Arts forains. Cette section de l’exposition est complétée par deux œuvres de l’artiste contemporaine Annette Messager. Chimères (1982) joue ainsi avec l’imaginaire des premières fictions Gaumont comme Les Vampires (1915) de Louis Feuillade. L’œuvre Histoire de robes (1990) invite quant à elle à se souvenir de stars qui ont enflammé les films produits et diffusés par la société cinématographique depuis 1895 en rendant hommage à leurs costumes gravés à jamais dans l’imaginaire collectif.

Expo 120 ans de cinéma, Gaumont depuis que le cinéma existe © Gaumont

L’espace "Gaumontrama" sort des réserves ces fameux costumes de films, classiques et contemporains, qui ont habillé les plus grandes stars. Ils sont accompagnés de projections qui, sur sept écrans, présentent la diversité de la production Gaumont et des Actualités Gaumont de 1910 à 1970, réunis selon des thèmes et des hommages aux acteurs. L’exposition est également l’occasion de découvrir d’autres trésors de la société, sélectionnés pour leur rareté, leur intérêt technologique et leur beauté plastique : des appareils, lithographies ou encore objets de marketing qui ont marqué l'histoire du cinéma.

Un peu plus loin, les visiteurs sont invités à participer à une installation lumineuse et interactive – Les Etoiles – réalisée par l’écrivain-cinéaste et plasticien Alain Fleischer. Le concept est simple : renvoyer, à l’aide de miroirs, sur les parois de la salle ou sur le plafond les visages de stars diffusés par quatre projecteurs, véritables étoiles lumineuses formant une fresque collective.

Expo 120 ans de cinéma, Gaumont depuis que le cinéma existe © Gaumont

Ateliers ludiques et projections à foison !

En complément de l’exposition, des visites commentées et des ateliers sont proposés aux familles et notamment aux cinéastes en herbe pour découvrir les origines, les techniques et les métiers du cinéma : images, décor, effets spéciaux ou encore bruitages… les coulisses du 7ème art n’auront plus aucun secret pour vous. Pendant toute la durée de l’événement, de nombreuses projections retraçant l’histoire des films produits par la Gaumont seront proposées. On retrouve pêle-mêle dans cette vingtaine de films : Les Visiteurs diffusé le même jour que Les Tontons flingueurs (3 mai), La Boum qui côtoie Léon (9 mai), La Folie des grandeurs précédant Huit et demi (13 mai) ou encore le saisissant Les yeux sans visage de Georges Franju (7 juillet). Le mardi 9 juin, la version restaurée d’Ascenseur pour l’échafaud (1958) de Louis Malle sera projetée en avant-première et la sélection terminera en beauté le mercredi 8 juillet avec une séance cinémix du film Les Vampires accompagné d'une bande son jouée en direct. Comédie, drame, frissons… la programmation est variée et chacun devrait trouver son bonheur dans cette sélection grand public.

Infos pratiques :

Du 15 avril au 5 août 2015 au Centquatre // Entrée gratuite.

Horaires :
Du mardi au dimanche de 14h à 19h
Du mercredi au dimanche de 14h à 19h pendant les vacances scolaires 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois