#frenchrevolution ?

vendredi 27 mai 2011 | Dorothée Duchemin et Anthony Renaud

Prenant le relais du mouvement de contestation espagnol, des centaines de personnes se mobilisent, chaque soir, place de la Bastille à Paris. Par solidarité et par envie d'un profond changement de société. Très présents sur les réseaux sociaux, les participants tentent d'élaborer des propositions concrètes pour montrer que leurs revendications ne sont pas illusoires. Rencontre avec ces Indignés.

Ils sont entre 300 et 400 à se retrouver, chaque soir depuis une semaine, sur la place de la Bastille. Un lieu symbolique pour mobiliser et répandre le mouvement déclenché en Espagne le 15 mai, et qui dénonce là-bas la crise économique, le chômage et la corruption des politiciens.
Si la mobilisation semble s'essouffler légèrement Puerta del Sol à Madrid et Plaza Catalunya à Barcelone, les citoyens espagnols ont tendu des perches sur les réseaux sociaux à leurs homologues français. Pour que la "Démocratie réelle maintenant" prenne le relais de la "Democracia real ya !" ibérique. Par solidarité, par envie d'un profond changement de la société également, les participants parisiens ne veulent pas laisser passer ce vent de révolte printanier.

Les participants - espagnols, français et plus généralement européens - sont très actifs sur les réseaux sociaux pour relayer les avancées de ces mobilisations. Et pour accueillir de plus en plus de personnes. Sur Facebook et sur Twitter (notamment avec les comptes @Acampadaparis, @democratiereell et @revolution_info et les mots-clés #frenchrevolution #prisedelabastille), on peut suivre, minute après minute, leur contestation.

Autogérée, se réclamant indépendante et apartiste, la mobilisation parisienne - comme celle des autres villes françaises à Toulouse, Lyon, Bordeaux ou Strasbourg - peine pourtant à prendre son envol. Malgré les banderoles bilingues, les slogans dessinés à la craie sur le sol, les tracts distribués aux passants et une détermination perceptible sur les visages. Sur les marches de l'Opéra Bastille, assemblées générales et commissions se succèdent pour tenter d'élaborer des propositions concrètes. Pour savoir aussi à quoi ressemblera le mouvement dans les prochains jours, en attendant le "Grand rassemblement populaire" du dimanche 29 mai, le premier vrai test.
Citazine a rencontré ces Indignés - espagnols et français - de la "French Revolution". 

 

Pour afficher le diaporama en plein écran, cliquez sur l'icône à droite.

 

2 Commentaires

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Citazine

TK

Merci pour ce reportage qui montre que les jeunes bougent... J'espère que le mouvement va prendre de l'ampleur car comme le dit si bien Marine ça ne peut pas continuer comme ça!

 

Radio DR Paris

salut!
est-ce que vous voulez publier la bande son sur Radio démocratie réelle paris ?

http://radio.reelledemocratie.com

 

Sur Facebook