Etan Parker répond à Zoé Shepard

vendredi 5 oct. 2012 | Audrey Minart

Le livre est presque passé inaperçu, contrastant avec le fulgurant succès d’Absolument dé-bor-dée en 2010, puis de Ta carrière est fi-nie en septembre. Pourtant, un autre fonctionnaire territorial a bien répondu à la haute - et téméraire - fonctionnaire, Aurélie Boullet, auteur des deux pamphlets.

C’était un Ovni. Un Ouvrage Virulent Non Identifié. En mars 2010, une "Zoé Shepard" écrivait Absolument dé-bor-dée ou comment faire ses 35 heures en un mois (Albin Michel) un pamphlet vomissant l’ironie, visant à dénoncer les dysfonctionnements de la fonction publique territoriale. Deux mois plus tard, Aurélie Boullet, véritable nom de l’auteur, était suspendue de ses fonctions de haute fonctionnaire territoriale. Manquement à l’obligation de réserve oblige. Certains collègues s’étaient reconnus parmi les portraits hilarants de protagonistes improbables, supposés avoir été inventés. Et pourtant, Aurélie Boullet vient de persévérer en septembre avec Ta carrière est fi-nie, une autre bombe, de moins en moins artisanale, évoquant comme toujours la fonction publique, son népotisme, son clientélisme, et l’incompétence d’un nombre effarant de ses collègues.

« Un bouquin sans prétention »

En 2010, du haut de son bureau de Directeur Général des Services (dire DGS) à la mairie de la charmante ville de la Courneuve en Seine-Saint-Denis (93), Etan Parker – pardon, Anthony Giunta - riait en lisant les aventures de cette fameuse Zoé Shepard. « D'abord, j’ai trouvé ce livre très drôle, il posait de vraies questions », se souvient-il. Mais le rire a rapidement viré au jaune. « Certaines phrases sont très violentes ! C’était parfois scabreux ! Et surtout, j’étais embêté de lire si peu de nuances sur une fonction que j’exerce également. Et différemment. » Qu’à cela ne tienne ! Lorsqu’il apprend en juillet que la jeune femme compte récidiver, il propose à son propre éditeur, spécialisé dans les lourdes publications juridiques, d’écrire lui aussi quelque chose. En est ressorti Au boulot, Zoé ! ou le quotidien d’un fonctionnaire engagé (lextenso éditions).

Ta carrière est fi-nie, Zoé Shepard

Le drame, c’est qu’Anthony Giunta, plus habitué à l'écriture de manuels de concours, est loin d’avoir les mêmes talents littéraires qu’Aurélie Boullet. D’ailleurs, il le confesse de lui même. Pas la peine de l’attaquer sur ce sujet. « C’est un bouquin sans prétention. Déjà, je n’ai eu qu’un mois et demi pour l’écrire, c’est pourquoi il est court et plutôt mal léché », sourit-il, avec une humilité assez désarmante. « Pour être franc, je ne pensais même pas être interviewé par des journalistes. Je ne suis pas écrivain, mais bien fonctionnaire. »

Quoi qu’il en soit, Zoé Shépard a enfin eu une timide réponse d’un collègue lointain… qui lui ressemble, en fait. Elle a fait Sciences-Po Bordeaux, et lui Sciences-Po Paris après des études de géographie. « Nous sommes tous deux concernés par la ‘bonne élèvitude’. » Mais voilà, désormais « elle discute avec des Chinois », une « infime partie de ce qu’est la fonction publique territoriale », alors que lui remplit une fonction plus terre-à-terre, à la mairie de la Courneuve. Ici bas, on ne chôme pas. Zoé Shepard était en effet chargée de mission à la délégation européenne et internationale du conseil général d'Aquitaine, une fonction qui, selon Anthony Giunta n'est pas représentative d'un poste traditionnel de fonctionnaire territorial.

Une méchante Zoé

Dans son gentil pamphlet, Anthony Giunta imagine que cette fameuse Zoé, après avoir été suspendue et condamnée pour des travaux d’intérêt général, vient passer une semaine de stage dans sa mairie. Le "DGS" l’assure, dans son livre comme de vive voix : tout a été inventé. « C’est une fiction, avec des agrégats de personnages qui restent assez représentatifs des personnes que j’ai côtoyées. Et sans faire de l’angélisme, je crois tout de même avoir croisé des personnes compétentes et engagées. » Il ne verse en effet pas – toujours - dans l’angélisme. Pour preuve, le portrait – le seul véritablement drôle - de sa vieille secrétaire incompétente, ou du cadre harceleur placardisé.

Au boulot Zoé, Ethan Parker

Et on y retrouve une méchante, ingrate et prétentieuse Zoé, qui fomente des mauvais coups. Des traits un peu grossiers. Anthony Giunta confirme avoir choisi la même arme qu’Aurélie Boullet : la caricature. « Elle déteste les fonctionnaires, et en même temps elle essaie de se positionner, de participer, de gagner en légitimité… Mais elle ne travaille pas. C’est ça le problème. Parce que c’est ainsi que la légitimité se gagne. » 

Un « fonds de commerce »

« Elle a posé de vraies questions : l’organisation est-elle efficiente ? Tous les moyens dont on dispose sont-ils bien utilisés ? Mais ses livres n’apportent aucune réponse ! Les incompétents, les problèmes d’organisations, on les retrouve partout ! Y compris dans le privé… » Et de citer l’attente en caisse, ou les hotline inefficaces. « Mais le service public étant censé appartenir à tout le monde, quand il y a dysfonctionnement, cela est insupportable ! D’autant plus que dans un système non-concurrentiel, le citoyen n’a pas le choix. » Idem quant à l’image du fonctionnaire paresseux : il y en a partout. « Cela s’explique aussi parfois par un manque de formation et d’accompagnement. » Un statut trop protégé ? Oui et non. « Il existe des sanctions, des suspensions, la possibilité de stopper un avancement ou de ne pas accorder des primes… En bref, des contreparties à la sécurité de l’emploi. »

Le premier livre d’Aurélie Boulet est par ailleurs paru dans un contexte politique où les fonctionnaires n’étaient pas en odeur de sainteté, notamment avec la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). « Elle en a fait son fonds de commerce. Elle a fait du buzz. » Et dans la foulée, paradoxalement, il l’encense encore un peu : « Elle écrit vraiment bien. » Le "DGS" est décidément un gentil garçon. « Je suis ouvert au débat, même si l’idée n’est bien sûr pas de faire un combat de catch. »

Qu’Aurélie Boulet le sache : elle est cordialement invitée à la mairie de la Courneuve pour y pointer les dysfonctionnements. Mais, si possible, sans son stylo cette fois-ci.

> Au boulot Zoé, Ethan Parker, lextenso éditions, septembre 2012.
 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois