Les enfants rêveurs de Seth s'exposent

lundi 30 mars 2015 | Anne-Laure Poisson

Le peintre Julien Malland alias Seth, l’un des street artiste français les plus reconnu s’expose, sur des toiles, à la galerie Itinerrance à Paris. L’exposition “Walking on a dream” présente une vingtaine d’oeuvres qui condense les thèmes de prédilection de l’artiste, la culture urbaine mêlée à un univers poétique et onirique.

Dix-sept toiles, deux installations et partout des enfants qui se laissent contempler dans des tourbillons de couleurs. Il y avait beaucoup de monde vendredi 20 mars à la galerie Itinerrance pour découvrir le travail de Seth

Les Parisiens connaissent bien ses personnages qu'il essaime partout dans la ville dès le milieu des années 90. C'est à cette époque qu'il prend le speudo de Seth. Récemment, on a pu croiser les personneages de Seth sur les bords du canal de l'Ourcq, sur les hauteurs de Paris, au parc de Belleville, ou en core à Djerbahood, village de Tunisie devenue la capitale du street art sous l'impulsion de Mehdi Ben Cheikh, directeur de la galerie Itinerrance. Après son passage à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Paris, il part à la découverte du monde. Son truc, partager les expériences, confronter les cultures et réaliser des fresques sur les murs du globe avec les nombreux artistes qu'il rencontre sur sa route.

De ces voyages il sortira un livre, “Globe painter” en 2007 puis participe à l’aventure des Nouveaux explorateurs de Canal Plus. Là, c'est à travers son art, le graffiti, qu'il fait découvrir le monde aux téléspectateurs. 

Un monde onirique 

C’est une toute autre approche qui régit l’exposition “Walking on a dream” puisque dans le cas de toiles, mobiles par définition, pas moyen de contrôler le contexte d’exposition, même si deux murs peints (dont l’un coupé en deux) rappellent les racines de l’artiste. Ce qui prédomine c’est un même univers poétique et onirique, Seth explique avoir recherché “une cohérence entre les toiles”. Et on retrouve en effet partout les enfants chers au globe-trotter. Des enfants gris sur fond d’univers coloré : tourbillons, tâches ou vortex. Et des enfants dont le regard et les pensées se dérobent toujours, que le visage soit absent de la toile, ou les yeux fermés. “J’aime bien l’idée que les gens puissent imaginer ce qu’il y a dans leur tête, explique Seth, ils rêvent tous, après à chacun de se créer son interprétation.”

La culture urbaine est bien là, elle aussi. "Ramener des choses que je fait dans la rue ça fait partie de mon travail”, explique l’artiste. On la retrouve donc dans la peinture, au spray et à l'acrylique, mais aussi dans les éléments des tableaux : vêtements, tags ou fond de briques.

Le 25 avril, les bambins de Seth quitteront les murs de la galerie. En route pour leur rêve ?

> "Walking on a dream" à la galerie Itinerrance, 7bis rue René Goscinny 75013, jusqu’au 25 avril, entrée libre.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois