"Danger Dave", un skateur en roue libre

mardi 17 juin 2014 | Marco Pierrard

Bon

Pendant cinq ans, un cinéaste a suivi David Martelleur aka Danger Dave, skateur professionnel en bout de course, en espérant assister à sa reconversion. Mais Dave refuse de poser sa planche et prend le contrôle du documentaire qui part en vrille, à l’image de cet antihéros très attachant.

En 2008, Philippe Petit, acteur et par ailleurs réalisateur du documentaire Insouciants (2004) sur l’univers du skateboard, décide de se lancer dans une nouvelle aventure. Il a en tête une fiction qui raconterait le parcours d’un skateur en fin de carrière, le but étant d’être témoin de sa retraite sportive. Dans l’impossibilité de lever des fonds sans acteurs connus, le réalisateur transforme son projet de film en documentaire, seul moyen de travailler avec de vrais professionnels de la discipline. Il décide de filmer, pendant cinq ans, la vie de David Martelleur, skateur belge trentenaire, qu’il suit lors de ses voyages aux quatre coins du monde. Sauf que David n’a aucune envie de mettre un terme à sa carrière, malgré son âge et son corps qui a du mal à suivre. Le documentaire s’adapte et suit alors la lente chute de cet homme, dépassé par la jeune génération, qui s’enferme dans le déni du temps qui passe malgré la détérioration inéluctable de ses capacités physiques.

© Petit Dragon / Nightshift

Skateur insaisissable

Consommateur abusif d’alcool et de drogues, le sportif au mode de vie extrême et libertaire va à l’encontre du projet initial en refusant de ranger son skate au placard et provoque la confrontation avec le réalisateur. Le portrait de cet homme jusqu’au-boutiste qui refuse de vieillir se double alors d’une réflexion intéressante sur le lien entre le cinéaste et son sujet. Si la retenue naturelle du skateur, proche du mutisme, fragilise le documentaire – David se livre très peu, repoussant à « plus tard » les questions intimes – elle met en lumière l’attente du réalisateur, qui restera vaine, et la communication difficile entre les deux hommes. Il en résulte un documentaire sur un homme en rébellion, contre son âge, son corps et contre le film lui-même. Une défiance qui frustre le spectateur car le "vieux" skateur ne sort que très peu de sa coquille, même si l’on ressent toute sa fragilité, moteur de ce déni de réalité insensé. Le film offre cependant une leçon de liberté absolue, complètement folle, qui touche par sa sincérité.

Face à l’omniprésence du football en cette période de Coupe du Monde, Danger Dave peut s'avérer une contre-programmation salvatrice. Il offre une autre vision du sport, plus radicale où l’argent n’a pas pris le pouvoir. Voir ce passionné tenter une figure, se planter et se relever malgré tout, est un combat beaucoup plus rock’n’roll et exaltant que les buts marqués par les stars du ballon rond.

> Le film étant projeté dans peu de salles en France, vous avez la possibilité de créer vos propres séances grâce au site I Like Cinéma.

Danger Dave, réalisé par Philippe Petit, France, 2014 (1h27)

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois