Des cubes sculptés dans les montagnes

jeudi 23 août 2012 | Marie Desgré

Cette nouvelle étape de notre série sur les habitats traditionnels du monde nous conduit en Grèce, dans l’archipel des Cyclades. Bien connues des voyageurs, ses petites maisons au volume cubique, blanchies à la chaux, sont indissociables des représentations de la Grèce.

Maison fleurie sur l'île de Santorin. l FlickR - CC - Fathzer

On les croirait taillées pour une carte postale. Souvent représentées en couverture des guides touristiques de cette région, les petites maisons blanches et les dômes bleus des chapelles à flanc de montagne sont l’emblème des îles des Cyclades. Cet archipel grec en forme de cercle est composé, sur plus de 2 500 km2, de 56 îles et îlots dispersés dans la mer Egée. Il est devenu indissociable des petites maisons blanches cubiques, surmontées de toits plats, et agrémentées de portes et volets bleus. Un grand nombre de ces îlots et rochers sont minuscules, et seules 24 îles sont habitées. Parmi les plus connues, on compte Santorin, Paros ou encore Myconos.

L'île de Santorin, l'une des plus visitée dans les Cyclades. l Fathzer

Fragments de montagnes

Cette représentation des petites maisons blanches devenues synonymes de l’un des archipels grecs le plus célèbre n’est certainement pas étrangère à leur conservation. Sur l’île d’Amorgos notamment, trônent à 300 m d’altitude les maisons blanchies à la chaux conservées dans leur style traditionnel, et liées par des ruelles en escalier.

Se perdre dans les ruelles blanches, un bon moyen de découvrir l'architecture des  Cyclades. l FlickR - CC - Antonikon

Les Cyclades sont nées à la suite d'une série de tremblements de terre, qui ont engendré un détachement de fragments de massifs montagneux de la Grèce continentale. C’est pourquoi les paysages de ces îles sont secs et rocailleux, parsemés de végétation basse.

Les portes, balcons et coupoles sont souvent recouverts de bleu. l FlickR - CC - Fabrice Paulmier

Conception bioclimatique

Nichés entre les vignes dans les montagnes surplombant la mer Egée, les chapelles, moulins à vent et petites maisons blanches, par leur architecture minimaliste, semblent avoir été posés là pour épouser les formes du paysage. D’ailleurs, comme souvent dans l’architecture vernaculaire, ce n’est pas l’esthétique qui a poussé les premiers constructeurs de ces maisons à les intégrer si parfaitement dans leur environnement naturel, mais bien l’aspect pratique et bioclimatique : les petits cubes devaient être construits de manière à protéger leurs habitants des vents violents qui peuvent durer des journées entières, et du soleil omniprésent l’été. C’est justement pour se protéger de ce soleil que sur ces maisons construites en pierre grise et bois foncé, des matériaux locaux, les murs sont blanchis à la chaux.

Moulins à vent dans les Cyclades. l FlickR - CC - Stafanos Kofopoulos

De la mer aux dômes des lieux de culte,  les manières dont les habitats des Cyclades tirent parti de leur environnement sont nombreuses. Sur l’île de Santorin, les caves sont taillées dans la montagne pour offrir une prolongation des maisons et gagner ainsi des pièces d’une précieuse fraîcheur quand la température extérieure s’affole.

Entre le ciel et la mer, un dôme azuré. l FlickR - CC - Crepen

Dans cette architecture compacte, les ruelles pavées et blanches qui serpentent, de haut en bas, ces villages surplombant la mer, sont comme un lien entre les volumes cubiques qui s’enchevêtrent sans fin. En levant les yeux, la poésie continue : le bleu profond de la mer Egée trouve son écho dans les dômes, les volets, les portes et les balcons azurés des cubes recouverts de chaux blanche.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois