"Conversation animée avec Noam Chomsky", Gondry dessine Chomsky

jeudi 1 mai 2014 | Marco Pierrard

Intéressant

Noam Chomsky se livre au néophyte Michel Gondry dans des interviews illustrées très colorées. Une porte d’entrée ludique sur l’univers intriguant du linguiste philosophe.

Michel Gondry a longtemps rêvé d’interviewer Noam Chomsky, séduit autant par la pensée avant-gardiste que par l’activisme politique de cet intellectuel mondialement reconnu. L’occasion se présente alors qu’il est en préparation de son film The Green Hornet (2011). Toujours en quête d’expérimentations, le réalisateur décide d’utiliser une table lumineuse pour réaliser les illustrations qui donneront vie aux thèses du linguiste. Le résultat est un documentaire original entre vulgarisation des concepts du penseur et approche biographique touchante.

© Partizan Films // Shellac

Raisonnement en mouvement

Dans cette Conversation animée avec Noam Chomsky, Michel Gondry se concentre sur le langage. Le sujet de la propagande médiatique, autre sujet cher à l’intellectuel présent dans d’autres documentaires, dont la précurseur Chomsky, les médias et les illusions nécessaires (1992), n’est pas évoqué. Le réalisateur et le philosophe dissertent notamment sur la « grammaire générative », selon laquelle le langage a une origine biologique, et la « continuité psychique ». Michel Gondry illustre habilement ces systèmes de pensée, ce qui permet de rendre concrètes des idées parfois difficiles à appréhender. Il n’est pas toujours évident de suivre l’animation et les sous-titres mais les exemples sont nombreux et cela permet de ne jamais décrocher complètement de la démonstration. Il est probable que certaines théories du linguiste soulèvent des questions stimulantes qui vous empêcheront de dormir après avoir vu le film.

Bio graphique

Michel Gondry cherche également à dévoiler l’homme derrière ses théories. Noam Chomsky se livre ainsi sur son enfance : il évoque la transmission des savoirs par son père mais également l’antisémitisme dont il a souffert. Il revient sur la seconde guerre mondiale : les camps de concentration et le refus de Roosevelt d’accueillir sur le sol américain le St. Louis, un bateau transportant des réfugiés européens. Chomsky évoque également sa femme Carol, disparue en 2008, avec qui il a vécu pendant 61 ans. Il est touchant d’entendre celui qui pense qu’ « on retourne à la poussière et [que] la vie n’a aucun sens » expliquer qu’il ne va plus au cinéma ou au théâtre, excluant de sa vie toute distraction depuis qu’il est veuf.

Cette Conversation animée avec Noam Chomsky est un joli hommage du cinéaste au penseur qui permet de faire découvrir son univers, exigeant mais toujours passionnant. On retient cette invitation à rester « perplexe », car « si on se contente de recopier ce qu’on nous dicte, de faire ce qu’on nous dit, on devient alors la réplique de l’esprit d’un autre. » Un appel à l’insurrection intellectuelle à l’image de ce documentaire, stimulant.

Conversation animée avec Noam Chomsky (Is the Man Who Is Tall Happy?: An Animated Conversation with Noam Chomsky), réalisé par Michel Gondry, France, 2013 (1h25)

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois