"Contamination" au Forum des images, frissons garantis

jeudi 11 déc. 2014 | Marco Pierrard

Cet hiver, le Forum des images vous propose un cycle de films sous le signe de la contamination. Ambiance fin du monde et paranoïa pour cette programmation de 80 films, déconseillée aux hypocondriaques.

Les repas en famille où l’on se gave comme des oies, les cadeaux pas toujours souhaités, les bonnes résolutions jamais respectées… Les fêtes de fin d’année approchent avec leurs lots de clichés inévitables. Et si vous rajoutiez quelques zombies, des extra-terrestres et une flopée de virus en tous genres pour pimenter le passage en 2015 ? Pour vivre ces sensations fortes sur fond d’apocalypse généralisée direction le Forum des images à Paris du 10 décembre 2014 au 25 janvier 2015 où vous attend un cycle « Contamination » avec la projection de plus de 80 films, des cours de cinéma et plusieurs conférences. Petite sélection, forcément subjective, dans cette programmation qui donne la fièvre.

Décembre : corps infectés, vampires et zombies

La programmation débutera naturellement avec un focus sur le virus, ce danger extérieur qui vient mettre en péril l’humanité. On retrouve dans cette sélection flippante la contamination sous toutes ses formes avec notamment le road trip apocalyptique Infectés (2010) de David et Alex Pastor, la fuite face à la peste dans Le Decameron (1971) de Pasolini, le célèbre Mort à Venise (1971) de Visconti sous fond de pandémie de choléra, Epidemic (1987), le second film de Lars Von Trier, et le plus récent et très réaliste Contagion (2011) de Steven Soderbergh.

Une fois contaminés, les organismes tentent de contrer l’infection et parfois se transforment. Les corps vont être mis à rude épreuve dans la suite du cycle : Raquel Welch, assistante médicale miniaturisée, va se retrouver attaquée par des globules blancs dans Le Voyage fantastique (1965) de Richard Fleischer, Jeff Goldblum va sentir des ailes lui pousser dans La Mouche (1986) de David Cronenberg, des petites bêtes vont envahir le paranoïaque Bug (2006) et le malin prendra possession de la jeune Regan dans L’Exorciste (1973). Impossible de parler de contamination sans évoquer les vampires et zombies, ces humains comme vous et moi qui deviennent créatures et symbolisent la victoire totale de l’agent infectieux. Du pionnier du genre Nosferatu (1922) de Murnau à la récente relecture du mythe vampirique par Jim Jarmusch dans l’envoutant Only Lovers Left Alive (2014) – lire notre chronique –, en passant par l'étonnant Thirst (2009) de Park Chan-Wook, les buveurs de sang seront évidemment à l’honneur. Avant d’aller ouvrir vos cadeaux de Noël, le sublime Morse (2008) de Tomas Alfredson, diffusé le 24 décembre, est très vivement conseillé.

Morse © Chrysalis Films

Les fans de zombies seront également comblés puisque La Nuit des morts vivants (1968) de George Romero, incontournable, côtoie dans la programmation Vaudou (1943) de Jacques Tourneur et l’irrésistible Shaun of The Dead (2004) qui nous rappelle que si on peut rire de la mort alors on peut également se foutre de la gueule des morts-vivants.

Janvier : invasion, sida et catastrophes écologiques

Le Forum des images vous invite à débuter l’année 2015 comme l’agent Mulder, le regard pointé vers les cieux, à la recherche d’extra-terrestres, et surtout d’une éventuelle menace, car la contamination peut venir de loin, de très loin… Le cycle accueille ainsi son lot de petits hommes verts – et autres voyageurs de l’espace de formes et couleurs diverses – avec La Chose d’un autre monde (1955) de Christian Nyby et son angoissant remake The Thing (1982) par John Carpenter. Toujours aussi flippants, les enfants du Village des damnés (1961) illumineront leurs yeux rien que pour vous alors que les monstres venus d’ailleurs vous attendent au District 9 (2009) de Neil Blomkamp et dans le bien nommé Monsters (2010) de Gareth Edwards, réalisateur du dernier Godzilla (2014). À ne pas manquer dans cette sélection, l’ovni cinématographique Under The Skin (2013) de Jonathan Glazer – lire notre chronique – avec la fascinante Scarlett Johansson dans la peau d’une extra-terrestre mortellement désirable.

Plus effrayant encore parce que bien réel, le cycle propose un tour d’horizon de films traitant de la pandémie du sida. L’occasion de re(découvrir) Les Témoins (2007) d’André Téchiné, Mauvais sang (1986) de Leos Carax, Kids (1995) de Larry Clark, portrait choc d’une jeunesse devant grandir avec l’épidémie ou encore le très puissant Dallas Buyers Club (2013) de Jean-Marc Vallée.

Promised Land © Mars distribution

Et si la contamination était déjà là, invisible mais omniprésente tout autour de nous ? C’est cette question d’actualité qui sera traitée dans les derniers films du cycle. Débutant comme un film noir, En quatrième vitesse (1955) de Robert Aldrich dévie vers le fantastique avec en toile de fond l’angoisse atomique alors que Grand Central (2013) de Rebecca Zlotowski fera naître une romance à l’ombre des réacteurs nucléaires. Dans Promised Land (2012), Gus Van Sant filme Matt Damon en lutte contre le forage – et la pollution – de terres agricoles et dans Nausicaä de la vallée du vent (1984) une princesse tente de sauver les humains d’une forêt toxique menaçante. Dans ce monde moderne où le danger guette il est fortement déconseillé de vous baigner dans The Bay (2013) de Barry Levinson ou de faire trempette dans les eaux filmées par le coréen Bong Joon-Ho dans The Host (2006). Méfiez-vous également de l’air que vous respirez, il pourrait également être nocif. La Nuit des fous vivants (1973) de Romero et les Phénomènes (2008) de M. Night Shyamalan sont là pour nous le rappeler. Et si vous pensez être totalement à l’abri en lisant ces quelques lignes c’est que vous n’avez pas encore fait connaissance avec le programme informatique maléfique de Kaïro (2001) du réalisateur Kiyoshi Kurosawa.

Et des rencontres, garanties sans germes

Le cycle Contamination sera également marqué par des conférences et des cours de cinéma, toutes gratuites. Vous pourrez ainsi en décembre approfondir vos connaissances sur Mort à Venise de Luchino Visconti et découvrir l’univers du réalisateur William Friedkin. En janvier, la conférence "Corps à corps" reviendra sur un funeste anniversaire, les 30 ans de la pandémie du sida. Le film En quatrième vitesse sera analysé, un cours sera donné sur le thème de "L’homme malade de l’histoire" et enfin, le cinéma de Kiyoshi Kurosawa sera décrypté.

Cinéphiles franciliens vous savez désormais comment occuper les semaines à venir. Un dernier petit conseil : évitez de trop toucher la barre dans le métro, on ne sait jamais.

Informations pratiques :

Forum des images
Forum des Halles
2, rue du Cinéma
75001 Paris

6 € la séance en tarif plein
5 € en tarif réduit (moins de 25 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, + 60 ans)

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois