Chill Bump, l'interview

samedi 1 sept. 2012 | Luc Taramini

Ils sont deux, vivent à Tours. La culture hip hop coule dans leurs veines depuis leur adolescence. L'un est beatmaker (Bankal), l'autre balance des rimes avec un flow mitraillette qui tend vers le ragga (Miscellaneous). Ensemble, ils ont formé Chill Bump, un groupe de rap malin aux productions soignées (3 EPs réjouissants) qui voit plus loin que le bout de son nez et qui ne cherche pas à reproduire les sempiternels clichés du genre, tout simplement parce que ce n'est pas sa culture. Bref un rap de blanc-becs bien dans ses baskets aux temps d'une présidence normale. Les petits frères de lait des Chinese Man, Hocus Pocus et autres Doctor Flake. Hey kids, who are you ? 

Quel est votre parcours musical respectif ?

Bankal : J'écoute du rap depuis très longtemps et après un court passage derrière le micro je me suis tourné vers le turntablism, ce qui m'a amené a participer à plusieurs compétitions de deejaying (DMC, IDA, TKO,…) avec plus ou moins de succès. Ce n'est qu'avec Chill Bump que j'ai réellement passé le cap de la production.
Miscellaneous : Je rap depuis très jeune. Je suis passé de la langue de Shakespeare à la langue de Molière pour finalement revenir à l'anglais. Je fais partie des groupes Fumuj (fusion) et Rytmetix (Afrobeat) et je collabore régulièrement avec Doctor Flake et Metastaz.
 
Comment vous êtes vous rencontrés ?
Bankal: Miscellaneous n'est autre que le cousin de mon meilleur ami de collège. Nous nous sommes croisés pour la première fois à cette époque. Notre passion commune pour le rap nous amené à faire nos premières scènes ensemble.
 
Qu’est-ce qui vous a réuni autour de ce projet ?
La volonté de revenir à nos sources et d'entreprendre un projet plus personnel. L'envie de concrétiser ce que nous avions laissé de côté il y a longtemps.
 
Chill Bump, photo Benoît Doignez
 
Quelles sont vos influences et votre culture musicale ? On entend autre chose que des samples de soul, funk ou R&B dans votre musique et ça fait un bien fou ! 
Bankal : Pas de samples de soul, funk ou R&B simplement parce que ce n'est pas ma culture. Je préfère chercher le vinyle improbable, celui qui a première vue ne va intéresser personne.
Petit, je me nourrissais de ce que mes parents et mon frère écoutaient. Ça allait de la chanson française à la bonne vielle dance des années 90. Vers 11 ans, j'ai découvert le rap et c'est encore aujourd'hui la musique qui me parle le plus.
J'ai également un petit penchant pour les sonorités électroniques, comme les basses wobbles que l'on retrouve dans le Dubstep par exemple.
 
Quel type de Rap vous intéresse ?
Miscellaneous : Le rap a réussi à développer des rimes multi-syllabiques et des rythmiques vocales complexes que l'on trouve dans aucune autre musique. C'est ça qui me plait, entre autre. Pour ce qui est du fond, on aime le rap qui ne se confine pas dans ses clichés. L'avenir de la culture hip-hop en générale est dans le métissage et l'ouverture d'esprit.
 
Question à Miscellaneous : Que retiens-tu de ta collaboration avec Doctor Flake ? Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Miscellaneous : Nous nous sommes rencontrés via internet avec le Doctor (il m'avait entendu sur du Fumuj il me semble). Sa musique m'a beaucoup plu et il m'a laissé carte blanche pour m'exprimer. Même si c'est rare, c'est toujours un plaisir de venir en guest sur ses dates. C'est un réel artiste DIY qui me donne régulièrement des conseils quant à la réalité du monde de la musique indépendante. Nous avançons dans la même sens avec Chill Bump. D'autres collaborations sont en route…
 
Faites-vous partie d’une scène hip hop à Tours ou pas du tout ? Et si oui, qui en sont les acteurs les plus emblématiques à vos yeux ?
Il y a une petite scène hip hop à Tours (Dees chan & Dj Fan, Mc Adam, Le Kyma, G.Bonson, Egon Spangler, Dj Phantom.) mais elle n'est pas réellement fédérée.  
 
Votre projet possède un univers visuel très maîtrisé, d'où vient-il ? Etes-vous aussi graphistes ?
Nous ne sommes pas du tout graphistes, c'est pourquoi nous avons fait confiance aux personnes compétentes de notre entourage proche. Benoît Dogniez nous apporte son oeil et son sens de l'esthétisme pour les photos et les vidéos.
Avec Rebecca Fezard, nous communiquons régulièrement lors de la création de chaque EP. Cela nous permet de poser des mots sur notre travail, d'en analyser le fond et la forme. A partir de la, elle compose le visuel des pochettes. C'est un réel travail d'équipe.  
 
Pouvez-vous nous présenter celui qui créé vos vidéos (Benoît Dogniez) ?
Bankal : Benoît, graphiste de formation, est un ami de longue date. Nous avons très naturellement commencé à collaborer ensemble il a quelques années dans le but de mettre en image mes routines de scratch (créées à l'occasion de diverses compétitions). Cela nous paraissait évident que ce soit lui qui participe à l'aventure Chill Bump.
 
Chill Bump fédère de jeunes artistes plutôt doués (musiciens, vidéaste, graphiste). Il y a quelque chose de spontanée, frais et en même temps très maîtrisé… Est-ce une volonté de faire pro d’emblée ?
Notre seule volonté est de travailler avec des gens que nous connaissons bien et que l'on apprécie. Si l'ensemble est propre et cohérent c'est avant tout grâce au sérieux et à l'engagement de l'entourage du groupe. Chill Bump permet à chacun d'exprimer sa passion. 

 
A écouter :
3 EPs parus sur chillbump.bandcamp.com
"Starting from Scratch"
"Back to the Grain"
"Hidden Strings"
0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Dans la rubrique

Articles du mois