En partenariat avec :

"Cartel", un film sur papier glacé

jeudi 14 nov. 2013 | Clapmag

Des draps blancs frôlent la caméra. Un pied fripé en amorce nous invite à rejoindre Michael Fassbender et Penelope Cruz. On partage aussitôt leur intimité, pénétrant ainsi Cartel par une sexualité fiévreuse. L’impertinente et racoleuse sensualité annonce hélas une mise en scène éjaculatrice précoce. 3 minutes de plaisir et tout s'arrête...

Cartel suit la descente aux enfers d’un avocat pénal, attiré par l’excitation, le danger et l’argent facile du trafic de drogues à la frontière américano-mexicaine. Une histoire presque banale écrite avec opportunisme par Cormac McCarthy, écrivain américain tant de fois adapté ces dernières années (De si jolis chevaux, No country for old men, La route, Child of gods…) et meilleur romancier que scénariste. Cartel ressemble toutefois à un clonage en règle des pires téléfilms sur la mafia. Ce n'est pas en se cachant derrière des dialogues pédants que McCarthy parvient à surfer sur le succès de ses adaptations cinématographiques. Tout sonne faux dans ce pseudo thriller. Pire, il donne l'envie de revoir avec un plaisir certain Les Miller, une famille en herbe, comédie grasse et anti-conformiste sur un thème équivalent sortie à la rentrée.

La suite sur Clapmag

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois