La Bande des Jotas, sur la route avec Marjane Satrapi

mercredi 6 févr. 2013 | Marie Desgré

Elle (re)passe derrière et devant la caméra, et on ne voit qu'elle. Dans La Bande des Jotas, qui sort en France ce 6 février, Marjane Satrapi est la compagne de voyage qu'on adore détester.

La Bande des Jotas. l TAJ Productions

Pour son troisième long-métrage en tant que réalisatrice, Marjane Satrapi signe un étrange road movie à l'humour noir. Finis les récits autobiographies inspirés de ses bandes dessinées. L'auteure de Persepolis n'a bien sûr pas tiré un trait sur le dessin et la peinture : elle expose actuellement une série de portraits de femmes à Paris.

Mais cette fois, c'est avec un film que revient la réalisatrice, qui tient également le premier rôle dans La bande des Jotas. Ce long métrage à tout petit budget, qui sent parfois l'improvisation, nous emmène à la rencontre de trois personnages, et dans leur fuite improbable à travers l'Espagne.

La Bande des Jotas. l TAJ Productions

Ca commence comme une banale histoire de voyage : deux valises échangées par erreur, puis la rencontre pour procéder à leur restitution à leurs propriétaires respectifs. Et une femme un brin collante qui déboule et chamboule tout le programme de deux potes (Mattias Ripa et Stéphane Roche) qui voulaient juste jouer au badminton.

La Bande des Jotas. l TAJ Productions

Après leur avoir raconté qu'elle était poursuivie par des mafieux, cette femme envahissante dont le culot est tellement époustouflant qu'il la rend touchante, nous offre un beau voyage à travers l'Espagne, ses paysages et ses plages bordées de tours de béton. Commence alors une épopée hasardeuse, pour fuir (ou se mesurer à) des mafieux aussi obscurs que le personnage de "la femme" est énigmatique.

Rires et maladresses

Malgré quelques longueurs, on rit, on est surpris. Déstabilisé, aussi : par leurs choix, et ceux qu'ils ne font pas. Difficile de s'attacher vraiment aux personnages, leurs clichés et leur confiance aveugle en cette insupportable inconnue. Et pourtant, c'est sûrement pour tout cela et à cause des maladresse que l'on reste jusqu'à la fin.

> La Bande des Jotas, de Marjane Satrapi. Sortie le 6 février 2013. France, 74 minutes.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois